Napoléon III
Un destin romanesque

Vendredi 20 mai 2022 à 20h00 - Samedi 21 mai 2022 à 20h00
Dimanche 22 mai 2022 à 16h30

Départ au Théâtre des Balades du Temps Jadis (ex Théâtre de Verdure)
Dernière scène dans la cour du château

L’empereur NAPOLÉON III, dernier souverain régnant en France, a souvent été décrédibilisé quand il n’a pas été oublié. Car longtemps, son règne a été honni. Pouvait-il en être autrement de l’empereur défait à Sedan face aux armées prussiennes en septembre 1870 ? …du président légitimement élu en décembre 1848 mais qui rétablira l’Empire par le coup d’État du 2 décembre 1851 ?

Aujourd’hui encore, cet éternel exilé (de la chute de son oncle NAPOLÉON Ier en 1816 jusqu’en 1848, puis à nouveau après la défaite de Sedan) repose toujours en Angleterre, là où il est mort. A la fois premier Président de la République française et le seul inhumé hors de France (Tableau 5 - L’Exilé), voilà bien l’illustration de la complexité de ce règne… Comme du personnage d’ailleurs : se déclarant socialiste, attentif à la liberté des peuples, il restait circonspect face au parlementarisme à l’anglaise, pays qu’il admirait cependant, préférant imposer un libéralisme autoritaire (Tableau 3 - Vive l’empereur !).

Aussi, dès les débuts de l’Empire, les Républicains ont construit cette légende noire de "Napoléon le petit", surnom donné par son plus célèbre détracteur : Victor HUGO (Tableau 1 - Napoléon le petit est mort). Pourtant, sous le Second Empire, la France a connu un développement remarquable : le territoire s’est industrialisé, les villes ont été modernisées, l’empire colonial étendu et le commerce libéralisé…enfin, la France a retrouvé sa place dans le concert des nations européennes (tableau 4 - La fête impériale).

Sa vie aura néanmoins tout du romanesque. Cet homme qui croyait en son destin fomentera trois coups d’État dont celui de Boulogne qui le conduira en prison (Tableau 2 - Badinguet ou l’échappée romanesque) mais finira par arriver aux Tuileries… Son oncle, Napoléon le Grand, ne voyait-il pas en lui "l’espoir de ma race" ?

 

Premier Tableau. – NAPOLEON LE PETIT EST MORT
Le 9 janvier 1873, Nohant (Cher) - Hauteville-House (Guernesey)

Deuxième Tableau. – BADINGUET ou l’échappée romanesque.
25 mai 1846, fort de Ham (Somme)
Pour précision : la visite d’A. Dumas à L.-N. Bonaparte a eu lieu en réalité le 24 octobre 1844. Ce sont donc deux moments séparés d’un an et demi qui sont ici réunis

Troisième Tableau. – VIVE L’EMPEREUR !
9 juin 1856, Angers, visite de l’empereur aux sinistrés des inondations

Quatrième Tableau. – LA FÊTE IMPERIALE
27 juin 1861, réception de l’ambassade de Siam au Palais de Fontainebleau

Cinquième Tableau. – L’ÉXILÉ
27 février 1872, visite de la reine Victoria à Camden Place
Pour précision : la reine Victoria est venue plusieurs fois à Camden Place, mais le 27 février 1872, c’est en réalité Louis-Napoléon qui s’est déplacé à Buckingham

 

 

Site réalisé par Mara Productions & Multimédia - www.maraprod.com